À propos de la criminalité liée aux espèces sauvages

La criminalité liée aux espèces sauvages, y compris l’exploitation forestière et la pêche illégale, est évaluée à jusqu’à 213 milliards de dollars par an et finance le crime organisé, les groupes terroristes mondiaux, et les milices, selon un rapport par l’Organisation des Nations Unies et Interpol (2014).

Les délits comme le braconnage, le trafic d’espèces animales menacées d’extinction (mortes ou vives) et l’exploitation illégale des forêts constituent un phénomène complexe faisant intervenir divers facteurs – culturels, sociaux, économiques et environnementaux – et impliquent souvent différents acteurs. Les causes et les conséquences de la criminalité liée aux espèces sauvages varient selon les pays, les régions et les communautés locales, mais elles menacent toujours l’existence de nombreuses espèces végétales et animales, empêchent le développement social et économique durable et ont des effets déstabilisants sur la société.

 

CHINA-L07-Mammoth-Art6La criminalité liée aux espèces sauvages constitue maintenant la menace la plus immédiate envers plusieurs espèces dont les éléphants, les rhinocéros, les grands félins tels que les tigres et les lions, les grands singes, les pangolins, les reptiles et les oiseaux, pour ne citer que quelques exemples. Ce commerce illégal est stimulé par la demande en ivoire, corne, os, écailles et autres parties pour les sculptures, les bijoux, les articles de luxe et la médecine asiatique traditionnelle, les trophées, la viande de brousse, et même des animaux vivants qui finiront dans des animaleries et des zoos.

Ce sont surtout le trafic d’ivoire et de corne de rhinocéros qui impliquent de plus en plus des groupes criminels organisés, et dans certains cas des milices rebelles et des groupes terroristes avec à la clé un grand nombre de victimes humaines.

Crédit photo: Elephant Action League

 

 

 

 

 

 

Logging01 - EALLa criminalité forestière, qui correspond à l’exploitation illégale des forêts et au commerce international de bois issu d’arbres abattus clandestinement, constitue également un problème particulièrement ravageur et complexe. Elle dégrade les forêts, détruit les habitats sauvages et menace la biodiversité. Par exemple, l’exploitation illégale des forêts constitue une menace à la survie des éléphants en Afrique centrale et de certaines populations de primates parmi les plus menacées au monde, dont les orangs-outans en Indonésie.

L’abattage illégal entraîne lui aussi un grand nombre de victimes humaines car il freine le développement durable dans certains des pays les plus pauvres du monde. Il coûte des milliards de dollars aux gouvernements, encourage la corruption et finance les conflits armés. Enfin la diminution des surfaces forestières a également des conséquences sur le changement climatique.

Une étude de Chatham House (Lawson & MacFaul 2010) a conclu que les coupes clandestines représentaient 35 à 72 % de l’abattage d’arbres dans la forêt amazonienne du Brésil, 22 à 35 % au Cameroun, 59 à 65  au Ghana, 40 à 61 % en Indonésie et 14 à 25 % en Malaisie. En extrapolant à partir de ces chiffres, il a été estimé que plus de 100 millions de mètres cubes de bois étaient coupés illégalement chaque année. Certains rapports ont estimé à 17 milliards de dollars la valeur commerciale rien que pour la région du Pacifique et de l’Asie de l’Est.

Les causes de l’exploitation illégale sont multiples, allant de la faiblesses des institutions et des réglementations aux ressources limitées en passant par une mauvaise application de la loi et des contrôles frontaliers. Cependant, les pays consommateurs contribuent largement à ces problèmes en important du bois sans vérifier que celui-ci provient de sources légales. Cette situation commence enfin à évoluer doucement, avec une législation en Europe, aux États-Unis et en Australie interdisant l’importation de bois et de produits en bois illégaux.

Crédit photo: Elephant Action League


Dans la plupart des pays malheureusement, la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et à la forêt ne constitue pas une priorité et reste dans la plupart des cas considérée de façon superficielle et mal comprise.

Les délits liés aux espèces sauvages font la fortune de groupes criminels internationaux et permettent à la corruption de proliférer. La fraude, la contrefaçon, le blanchiment d’argent et la violence vont souvent de pair avec diverses formes de criminalité liée aux espèces sauvages. Le risque impliqué est faible comparé aux autres formes de trafic comme la drogue, mais les profits restent très élevés.

Il est maintenant clair que le trafic d’espèces sauvages a de vastes implications sur la sécurité nationale et internationale, mais les gouvernements ont tendance à considérer le problème sous un angle écologique seulement et la lutte mondiale contre la criminalité liée aux espèces sauvages échoue.

Comme le fait remarquer INTERPOL, le rôle des ONG indépendantes et des activistes reste crucial: « la prochaine grande étape doit être de faire le lien entre les divisions qui séparent les organismes d’application de la loi et le public, les activistes, les universitaires, et les décideurs politiques. Si nous, la communauté internationale, nous engageons à préserver l’environnement, la biodiversité et les ressources naturelles du monde, l’ensemble des cinq éléments doit travailler ensemble en harmonie » (INTERPOL, Environmental Crime Programme, 2009).

You are donating to : Greennature Foundation

How much would you like to donate?
$10 $20 $30
Would you like to make regular donations? I would like to make donation(s)
How many times would you like this to recur? (including this payment) *
Name *
Last Name *
Email *
Phone
Address
Additional Note
paypalstripe
Loading...

Fight Back with Us

WildLeaks is a not-for-profit collaborative project created, funded and managed by the Elephant Action League (EAL).

The Mission of WildLeaks is to receive and evaluate anonymous information and tips regarding wildlife crime, including corruption, and transform them into concrete actions.

Please visit the Elephant Action League for more information on our activities: www.elephantleague.org